Le CNRS
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil In2p3Accueil In2p3

Rechercher :

Rechercher :

  Accueil > Vie de la recherche > Actualités

Année en cours

Archives

Toutes les actualités

 

Nouvelle scientifique

VIRGO rejoint LIGO pour une prise de données commune lors du "Run d’Observation 2" (O2) (1er août 2017)

La collaboration VIRGO, dont l'IN2P3 est un acteur important, a rejoint ce mardi 1er aoûtLIGO pour une prise de données commune lors du "Run d’Observation 2" (O2). Le détecteur européen prend maintenant des données en même temps que les deux détecteurs LIGO en fonctionnement aux Etats-Unis. Cette avancée majeure pour la collaboration VIRGO est l’aboutissement d’un programme de mise à jour sur plusieurs années dont le but principal était d’améliorer de manière importante la sensibilité de l’instrument.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Première pierre pour l’expérience neutrinos internationale DUNE aux États-Unis (21 juillet 2017)

Le 21 juillet 2017 marque le début des travaux pour la construction d’un détecteur de neutrinos géant. L’expérience DUNE (Deep Underground Neutrino Experiment) est un projet international auprès de l’infrastructure LBNF (Long Baseline Neutrino Facility) dont le démarrage est prévu d’ici à 2026 au Fermilab, près de Chicago. En France, les chercheur.e.s de six laboratoires IN2P3 et CEA sont impliqués sur les prototypes de détecteurs (ProtoDUNE) qui serviront de modèle pour la construction de ces détecteurs de neutrinos de prochaine génération.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Feu vert pour le changeur de filtres pour LSST ! (21 juillet 2017)

La construction du LSST avance ! Le prototype du changeur de filtres, l’un des éléments essentiels de la caméra du télescope et dont l’IN2P3 à la charge de la conception et de la construction, vient de passer avec succès les tests ultimes avant le lancement de la fabrication du modèle définitif.

iconeEn savoir plus

filet

Evénement

STELLA à la Nuits des étoiles 2017 (21 juillet 2017)

Qu’est-ce qui fait briller les étoiles ? L’expérience STELLA (Stellar Laboratory) a pour objectif de reproduire et mesurer en laboratoire les réactions nucléaires qui alimentent en énergie les étoiles au long de leur vie, tout en produisant tous les éléments chimiques qui nous entourent, en particulier ceux nécessaires à la vie.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

i-LAB 2017 : projet d’entreprise MASSAR lauréat du concours (20 juillet 2017)

Organisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, avec Bpifrance, le concours i-LAB de soutien à la création d’entreprises de technologies innovantes a retenu, pour cette édition 2017, 62 projets lauréats parmi 400 candidatures. Le projet de start-up MASSAR, porté par Daniel DZAHINI du LPSC fait partie des lauréats. Déjà récompensé par une bourse "French Tech" en 2016, MASSAR s’inscrit dans l’accompagnement de la demande croissante du volume et de la qualité des imageurs numériques qui sont omniprésents dans notre vie quotidienne à travers les caméras numériques. MASSAR est une architecture innovante de convertisseur analogique numérique qui est un point critique pour les imageurs modernes, en physique des particules, en imagerie médicale, pour les applications grand public, l’automobile, et aussi pour l’observation dans l’espace.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Quy Nhon : création d'un nouveau groupe expérimental sur les neutrinos (20 juillet 2017)

En ouverture de la conférence neutrino qui a eu lieu à Quy Nhon (Vietnam) du 16 au 22 juillet, s'est tenue une cérémonie officialisant la création d'un groupe expérimental sur la physique du neutrino au sein de l'IFIRSE, Institut de Recherche Fondamentale adossé au centre de conférences ICISE (International Center of interdisciplinary science and education). La création de cet institut et de ses groupes, théorique et expérimental, est un projet porté par Jean Trân Thanh Vân (DR émérite au CNRS) et a pour ambition d'aider au développement de la recherche fondamentale au Vietnam. Le groupe neutrino rejoindra la collaboration T2K au Japon, dont le support et la tutelle sont essentiels dans cette phase de démarrage.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Un détecteur directionnel portable de neutrons rapides (10 keV - 600 MeV) (20 juillet 2017)

Une équipe du Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble (LPSC, CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP) réalise un prototype de détecteur directionnel portable de neutrons rapides, un spectromètre unique pour la mesure d’énergies aussi élevées.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

BD du LHC : "Un détecteur, c’est comme une maison, il faut le construire dans le bon ordre" (20 juillet 2017)

Lison a rencontré Florian Bauer, physicien dans Atlas à l’Irfu du CEA (Saclay). Que faisait-il pendant l’arrêt technique du LHC ? Et comme prépare-t-il la prochaine étape du projet ? Voici quelques-unes de ses réponses.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

APAE : les nombreuses applications des accélérateurs de particules (20 juillet 2017)

Lancé en juin 2015 par l’Union Européenne, le projet Application of particle accelerators in Europe (APAE) vient de rendre son rapport. Y est détaillé toutes les applications possibles pour les accélérateurs de particules. Car si ces appareils sont indispensables pour la recherche en physique des deux infinis, ils servent dans d’autres domaines souvent méconnus comme la santé, l’énergie ou encore la sécurité. Ce document explique l'état de l'art actuel dans la technologie des accélérateurs et la façon dont ils sont utilisés dans ces secteurs. Il identifie également les principaux développements futurs qui seraient bénéfiques pour ces secteurs.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Début des travaux pour le projet FAIR (20 juillet 2017)

Le 4 juillet 2017 a eu lieu la cérémonie de lancement des travaux de construction du projet européen FAIR (Facility for Antiproton and Ion Research) en Allemagne qui devraient s’achever en 2025. L’IN2P3 est un acteur important de ce projet financé par la France à hauteur de 27 M€, incluant une contribution à l’injecteur de protons du premier synchrotron (déjà existant). Ce dernier servira d’injecteur pour le nouveau synchrotron qui fournira une large palette de faisceaux stables et exotiques sur une grande gamme en énergie. Ce qui fera de FAIR une infrastructure où près de 3 000 scientifiques du monde entier travailleront sur des programmes ambitieux sur la structure de la matière et l’évolution de l’univers.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Les 30 ans du réseau DEMOCRITE (18 juillet 2017)

DEMOCRITE, réseau thématique du CNRS, rassemble les professionnels de l'information scientifique et technique (IST) de l'IN2P3 depuis 30 ans. Pour célébrer cette longue existence, des professionnels de l'IST et des scientifiques, issus de l'IN2P3, du CNRS et d'autres organismes, échangeront le 13 septembre à l'auditorium du CNRS, sur l'évolution du métier, les enjeux entre partenaires, les nouvelles pratiques et l'émergence de nouvelles compétences nécessaires aux besoins d'une communauté scientifique et technique.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Polygon Physics remporte le Prix de l'innovation 2017 de la Société Française du Vide (18 juillet 2017)

Polygon Physics, une spin-off du LPSC, a remporté le Prix de l’innovation 2017 de la Société Française du Vide (SFV) lors du Salon du Vide et des Traitements des Matériaux (SVTM) qui avait lieu cette année à Nice, les 27 et 28 juin. Ce prix salue sa technologie HEXAR, développée pour la génération de faisceaux larges pour le traitement des surfaces sous vide. Polygon Physics vient d’installer sa première HEXAR-7 Ion Beam Etcher au CEMES Toulouse. Le principe de HEXAR est la création d'un faisceau large à partir d’un ensemble de petites cavités ECR (Electron Cyclotron Resonance) individuellement contrôlées. Cette approche permet de fournir des faisceaux de toute taille et de toute forme.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Le projet HAL-Inspire est en place (17 juillet 2017)

Le projet HAL-Inspire repose sur la mutualisation du travail de 10 documentalistes de l’IN2P3. Ils recensent, traitent et enrichissent les notices des publications françaises en physique directement sur la base de données Inspire-HEP (CERN) pour ensuite les importer de façon automatisée dans HAL. L’application de ce projet, formalisé par un accord entre le CNRS et le CERN, bénéficie également à l’INSU, INP, CEA, et aux universités, qui voient une partie de leurs publications valorisées dans Inspire-HEP et archivées dans HAL.

iconeEn savoir plus

filet

Evénement

Inscription à l’édition 2018 du concours Beamline for Schools (14 juillet 2017)

Parlez-en autour de vous : le CERN offre à des lycéens du monde entier la possibilité de créer et de réaliser leur expérience sur une ligne de faisceau de l’un de ses accélérateurs. Que rêver de mieux pour en apprendre plus sur la physique ?

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Des optiques du LMA Picture of the Month de l’institut KIS (13 juillet 2017)

Deux optiques ultra performantes réalisées au Laboratoire des Matériaux Avancés (LMA,CNRS) pour le premier étalon Fabry-Pérot de l’instrument VTF (Visible Tunable Filter) font la Une sur le site web de l’institut KIS. Cet instrument sera installé en 2020 sur le télescope DKIST à Hawaï. Ce sera le plus grand l’interféromètre Fabry-Pérot du monde. Ce travail est le fruit d’une collaboration depuis plus de 5 ans avec ZYGO (USA, polissage des grandes optiques (Ø 35 cm, épaisseur 10 cm)) et l’Institut KIS à Fribourg (Allemagne, chef de projet).

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

LHC : La collaboration LHCb annonce l’observation d’une nouvelle particule "doublement charmée" (6 juillet 2017)

La collaboration LHCb du LHC, au CERN à Genève, a annoncé aujourd’hui la première observation d’une nouvelle particule, composée de quarks charmés et d’un quark up, le Ξcc++ ("Xi cc"). L’existence de cette particule était prédite par le modèle des quarks sans qu’elle ait pu être observée jusqu’à présent. La masse de cette particule, 3 621 MeV, est presque quatre fois plus élevée que celle du proton. Pour cette découverte, présentée aujourd’hui à la conférence internationale EPS-HEP 2017, les équipes françaises du Laboratoire de l'accélérateur linéaire (LAL, CNRS/ CNRS/Université Paris Sud), et du Laboratoire de physique nucléaire et de hautes énergies (LPNHE, CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Université Paris Diderot) ont été en première ligne.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Commissioning de la ligne basse énergie pour le projet MYRRHA (22 juin 2017)

Le commissioning de la ligne de transport basse énergie (LEBT) pour l’accélérateur du projet MYRRHA a été achevé avec succès au mois de mai dernier. Sa conception et sa réalisation sont le fruit d’une collaboration entre le centre de recherche Belge du SCK-CEN et le Laboratoire de physique subatomique et cosmologie (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP), où la ligne a été entièrement installée et exploitée pour des études de dynamique du faisceau. Ceci représente une première étape dans la construction de l’accélérateur du projet MYRRHA.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Arrivée au CPPM des premiers détecteurs de vol pour Euclid, la mission spatiale de l'ESA (21 juin 2017)

Euclid est une mission spatiale majeure de l’ESA dédiée à l'étude de l'accélération de l'Univers qui sera lancée en 2020. La phase finale de fabrication du satellite et de ses instruments est en cours. Le Centre de physique des particules de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université) vient de recevoir de la NASA les premiers détecteurs de vol infrarouges qui seront caractérisés puis embarqués sur le spectrophotomètre infrarouge, NISP, un instrument français, qui permettra de faire une cartographie tridimensionnelle fine de millions de galaxies de notre Univers.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Construction du LSST : une nouvelle étape majeure vient d’être franchie (21 juin 2017)

La construction de la camera du LSST (Large Synoptic Survey Telescope) vient de franchir une étape majeure : le premier science raft, soit la brique détectrice élémentaire composée de 9 capteurs CCD, est prêt à être envoyé au SLAC National Accelerator Laboratory. Elle pourra ainsi être intégré au plan focal de la future plus grande caméra numérique du monde. Ce résultat est le fruit d'une collaboration internationnale à laquelle participent dix laboratoires de l'IN2P3.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Red Dots : La quête de planètes en orbite autour de Proxima du Centaure continue (20 juin 2017)

L’équipe qui a mené l’an dernier la campagne Pale Red Dot, aboutissant à la découverte de l’exoplanète la plus proche du système solaire (eso1629), continue sa recherche d’exoplanètes semblables à la Terre en lançant aujourd’hui une nouvelle initiative. Avec la campagne Red Dots, l’équipe scrutera trois étoiles de notre voisinage stellaire à la recherche de nouvelles planètes : à Proxima du Centaure s’ajoutent l’étoile de Barnard et Ross 154. Autre nouveauté, l’équipe de Red Dots s’engage dans la démarche de la science ouverte : le public et la communauté scientifique auront accès en temps réel aux données observationnelles concernant Proxima du Centaure, tout au long de la campagne d’observations.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

« Lucio Rossi, passeur de frontières technologiques » (16 juin 2017)

Lison rencontre Lucio Rossi, chef du projet de LHC haute luminosité. Dè 2026, cette amélioration du LHC permettra d’accroître d’un facteur 10 le volume de données analysées par les expériences.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Des formes en compétition dans les isotopes de Krypton très riches en neutrons (14 juin 2017)

Une étude réalisée à RIKEN au Japon par une collaboration internationale menée par des chercheurs de l’Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO, CNRS/Université Paris-Sud), de l'IRFU et de RIKEN a permis de réaliser la première spectroscopie des isotopes très riches en neutrons 98,100Kr. L’expérience a mis en évidence que deux configurations de formes différentes coexistent à basse énergie dans 98Kr mais aussi que les isotopes de cette chaîne tendent à se déformer plus progressivement lorsqu’on leur ajoute des neutrons que leurs voisins Rb, Sr et Zr qui eux basculent soudainement d’une forme à une autre à partir du 60ème neutron. Cette étude est un pas décisif vers la compréhension des limites de cette région de transition de phase quantique. Ces résultats sont publiés dans la revue Physical Review Letters

iconeEn savoir plus

filet

Communiqué de presse

Nouvelle cartographie des objets célestes les plus lumineux de l’Univers (13 juin 2017)

Une équipe internationale du programme d’observation SDSS (Sloan Digital Sky Survey) a pu dresser pour la première fois une cartographie 3D des quasars, objets les plus lumineux de l’Univers. C’est la plus grande carte d’objets de l’Univers établie jusqu’à présent par la communauté scientifique, à laquelle ont participé des chercheurs du CEA et du CNRS. Utilisant une technique d’analyse spectroscopique à grande échelle, leurs travaux permettent également de mesurer la vitesse d’expansion de l’Univers, et confirment les prédictions formulées jusqu’ici par le modèle standard de la cosmologie. Ces résultats sont en cours de publication dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society et d’ores et déjà consultables sur le site Arxiv.org.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

LHCb : un nouveau test de l’universalité des leptons ouvre la voie vers la recherche de nouvelle physique (6 juin 2017)

La collaboration LHCb vient de valider une méthode très précise permettant de mesurer pour la première fois le rapport R(D*) à l’aide des désintégrations hadroniques du lepton tau en trois traces. Ce rapport permet de tester une prédiction du Modèle Standard des particules appelée "universalité leptonique" dont toute déviation serait un indice fort de nouvelle physique. Pour ce résultat, présenté à la conférence FPCP à Prague et en séminaire au Cern, les équipes françaises dont celle du Laboratoire de l'accélérateur linéaire (LAL, CNRS/Université Paris-Sud) ont été en première ligne. Les nombreuses données recueillies lors de la deuxième période d’exploitation du LHC permettront de confirmer ou non ces indices de nouvelle physique.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Nouvelle campagne d’expériences au GANIL (2 juin 2017)

Le Grand accélérateur national d’ions lourds (GANIL, CNRS/CEA) accueille chaque année environ 200 chercheur.euse.s venu.e.s du monde entier pour mener leurs expériences sur les installations uniques du laboratoire. Cette nouvelle campagne d’expériences a débuté il y a un mois, le 2 mai 2017.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Troisième détection d’ondes gravitationnelles : la confirmation de l’existence d’une nouvelle population de trous noirs (1er juin 2017)

Pour les collaborations scientifiques LIGO et Virgo, l’aventure continue avec l’annonce d’une troisième détection d’ondes gravitationnelles. L’événement a été enregistré au cours de la campagne actuelle de prise de données des deux détecteurs LIGO qui a démarré le 30 novembre dernier et se poursuivra pendant l’été. Comme pour les deux premiers événements fin 2015, les signaux enregistrés ont été générés lorsque deux trous noirs ont fusionné en un plus gros. Le nouveau trou noir, situé à près de 3 milliards d’années-lumière de la Terre (soit deux fois plus loin que pour les deux systèmes déjà découverts) est environ 49 fois plus lourd que le Soleil, une masse intermédiaire par rapport aux résultats des deux fusions observées en 2015 (21 et 62 masses solaires). Cette découverte est décrite dans un nouvel article publié le 1er juin 2017 par la revue scientifique Physical Review Letters.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Le projet GEOBIRD : une ANR décrochée par des ingénieurs de l’IN2P3 (29 mai 2017)

L’impact des éoliennes marines sur l’avifaune représente un enjeu environnemental considérable. Afin d’étudier au mieux leurs effets, une équipe d’ingénieurs de l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (CNRS/Université de Strasbourg) a obtenu un financement pour développer des microbalises de géolocalisation à poser sur les oiseaux.

iconeEn savoir plus

filet

Évènement

Finale nationale de "Ma thèse en 180 secondes" (24 mai 2017)

Les inscriptions sont désormais ouvertes pour assister à la finale nationale 2017 du concours "Ma thèse en 180 secondes", le 14 juin à Paris à partir de 18h30. La soirée, co-animée par Mathieu Vidard et Marie-Charlotte Morin, se tiendra au Studio 104 de la Maison de la Radio. Organisée par la Conférence des présidents d'université (CPU) et le CNRS, cette finale permettra à 16 doctorants venus de toute la France de présenter leur sujet de thèse en trois minutes.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Appel à candidature : concours de doctorant.e.s "Ma thèse en 5 minutes" (24 mai 2017)

Dans le cadre de l'édition 2017 du Festival des 2 infinis (f2i), le LPNHE, avec son partenaire l'AFA, renouvelle le concours de doctorant.e.s : "Ma thèse en 5 minutes". Ce concours est ouvert à tous les doctorant.e.s ou post-doctorant.e.s dont le sujet est en relation avec les deux infinis et aura lieu mercredi 18 octobre de 10 à 13h au LPNHE (Paris).

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Premiers résultats encourageants du détecteur de matière noire le plus sensible au monde (18 mai 2017)

Les résultats de la première observation de XENON1T, le détecteur de particules de matière noire le plus performant jamais construit sur Terre, ont été révélés ce 18 mai 2017. "Le meilleur résultat sur la matière noire jusqu'à présent ! ... et nous venons de commencer !". C'est ainsi que la collaboration internationale XENON, basée au Laboratoire national du Gran Sasso (LNGS) en Italie, et à laquelle participent les équipes de recherche de Subatech et du LPNHE, a dévoilé ce premier résultat à la communauté scientifique internationale après une trentaine de jours d’observation. Ces premiers résultats ouvrent une nouvelle page dans la recherche de cette mystérieuse matière noire..

iconeEn savoir plus

filet

Brève

1er programme HSSIP français pour lycéens : ouverture de l’appel à candidatures ! (15 mai 2017)

Le dispositif HSSIP (High-school students internship programme), créé cette année par le CERN, arrive en France en partenariat avec l’IN2P3 ! Pour cette première édition, 24 lycéen.e.s âgés entre 16 et 19 ans auront la possibilité de partie en stage au CERN pendant les vacances de la Toussaint, du dimanche 22 octobre au vendredi 3 novembre. Pendant ces deux semaines, les étudiant.e.s alterneront entre visites, conférences et activités au sein d’une équipe du CERN. Tous les frais seront pris en charge par le CERN. L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 9 juin.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Linac 4 : Un nouvel injecteur pour le CERN (11 mai 2017)

Le CERN a inauguré aujourd’hui un tout nouvel accélérateur linéaire, le Linac 4. Conçue avec avec des contributions française du LPSC, du LAL et de l’IRFU, cette machine est la dernière construite depuis le Grand collisionneur de hadrons (LHC). Elle deviendra, à son entrée en service en 2020, le nouveau premier maillon de la chaîne d'accélérateurs du CERN. Elle fournira des faisceaux de protons à de nombreuses expériences et permettra au LHC d'atteindre une luminosité plus élevée.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Le détecteur Stereo entre dans la course au neutrino stérile (9 mai 2017)

Installé près du réacteur de recherche de l’Institut Laue-Langevin (ILL), le détecteur Sterile reactor oscillation (Stereo) prend des données depuis le 11 novembre 2016. Son objectif : tester l’existence du neutrino stérile, particule hypothétique qui remettrait en question la définition actuelle de l’architecture de l’Univers. Le Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (LPSC, CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP) et le Laboratoire d'Annecy-le-Vieux de physique des particules (Lapp, CNRS/Université Savoie Mont Blanc) sont particulièrement impliqués dans cette expérience.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

De nouveaux résultats de l’expérience ALICE révèlent des phénomènes inédits dans certaines collisions de protons (24 avril 2017)

Dans un article publié aujourd’hui dans la revue Nature Physics, la collaboration ALICE rapporte que les collisions de protons présentent parfois des motifs similaires à ceux observés dans les collisions de noyaux lourds. Ce comportement a été remarqué lors de l’observation d’un nombre accru de hadrons dits "étranges" dans les collisions de protons où un grand nombre de particules sont créées.

iconeEn savoir plus

filet

Évènement

Festival Pint of science édition 2017 - Du 15 au 17 mai 2017, partout en France (21 avril 2017)

Chercheurs.euses, doctorant.e.s et post-doctorant.e.s de plusieurs de nos laboratoires renouvellent leur participation à l’édition 2017 du Festival Pint of science qui se déroulera du 15 au 17 mai dans plus de 30 villes de France. Le neutrino : une particule fantôme ? Des rayons cosmiques à l’astronomie gamma ? Que se passe-t-il au-delà de la mort des étoiles ? D’où viennent les noyaux atomiques ? Mais qu'est-ce réellement l'Univers ? Fabriquer de la matière noire, est-ce possible ? Exoplanètes, une vie possible ailleurs ? Autant de questions abordées, qui ne resteront pas sans réponse, dans un cadre détendu et convivial pour les chercheurs.euses et le public.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Rencontres Physique ATLAS France (20 avril 2017)

Les physiciens des sept laboratoires de l’IN2P3 et du CEA qui participent à la collaboration ATLAS se sont réunis lors des rencontres "Physique ATLAS France" (PAF 2017) les 29, 30 et 31 mars derniers. Celles-ci ont été l’occasion d’échanges fructueux entre les membres de la communauté française, étudiants et chercheurs, autour des nombreux résultats récents obtenus grâce à l’excellent fonctionnement du LHC. Cet atelier a aussi permis de discuter les préparatifs des prochaines phases de prise de données de l’expérience particulièrement riches en défis techniques.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

La forme du noyau comme reflet de l’interaction entre ses composants (20 avril 2017)

Une expérience menée au GANIL (CNRS/CEA) a mis en évidence la forme sphérique du Krypton-96, remarquable en comparaison de la forme très allongée du Rubidium-97, qui compte seulement un proton de plus. Ce changement de forme radical et soudain donne aux physiciens de précieux indices sur l’organisation et la force de liaison entre les neutrons et protons qui constituent le noyau.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

LHCb observe des indices d'une possible nouvelle physique (18 avril 2017)

L’expérience LHCb observe des anomalies intrigantes dans la façon dont certaines particules se désintègrent. Cela pourrait être un signe de nouveaux processus qui ne sont pas prédits par le Modèle Standard de la physique des particules. Le signal observé est encore à la limite de la précision statistique mais renforce des indications similaires étudiées par ailleurs.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Une bourse ERC pour résoudre l’énigme du neutrino (18 avril 2017)

Le Conseil européen de la recherche a annoncé les résultats de l’appel "ERC Advanced Grant 2016". Le projet Cryogenic rare-event observatory with surface sensitivity (CROSS), porté par Andrea Giuliani, chercheur CNRS au Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM, CNRS/Université Paris-Sud), a été retenu. Financé sur 5 ans avec un budget de 3 million d’euros, dont 700 000 destinés à l’achat d’un équipement d’ampleur, le projet propose d’étudier la plus commune des particules élémentaires connues, le neutrino.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Moriond, printemps de particules (14 avril 2017)

Les Rencontres de Moriond sont un rendez-vous incontournable pour la communauté internationale des physicien.ne.s des particules. Organisées depuis 1966 avec le soutien de la communauté française, dont le CNRS/IN2P3 et le CEA/Irfu, elles permettent d’échanger et annoncer les tout derniers résultats clés dans le domaine. Cette année, résultats du LHC, neutrinos et matière noire étaient à l’affiche de la session "Interactions électrofaibles et théories unifiées", du 18 au 25 mars à La Thuile, en Italie.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Chercheur d'un jour avec les Masterclasses Internationales 2017 (11 avril 2017)

La 13e saison des Masterclasses Internationales LHC, en partenariat avec le CERN, a eu lieu du 1er mars au 13 avril 2017. Près de cinquante pays y ont participé. En France, onze laboratoires de l'IN2P3 (CNRS) ainsi que l'Irfu (CEA) auront organisé au total 39 sessions et reçu environ 1 800 élèves et professeurs.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Le Ganil et l’IN2P3 partenaire du concours C.Genial (6 avril 2017)

Ce mercredi 5 avril a eu lieu la finale régionale normande du concours C.Genial. Ce concours permet à des lycéen.e.s et à des collégien.e.s de présenter un projet didactique et innovant dans les domaines scientifiques et techniques devant des chercheurs. Cette année, Jean Charles Thomas et Christelle Stodel, chercheurs au Ganil, étaient respectivement président et membre du jury. En prime, une des équipes lauréates visitera le Ganil et ses installations. La finale nationale aura lieu le vendredi 19 mai 2017 au Campus des Arts et Métiers à Paris.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

« Tricot futur entremêlé de brins d’accélérateur renouvelé... »? (4 avril 2017)

Au LHC, le futur c’est maintenant ! Après 2025, le LHC haute luminosité (HL-LHC), une amélioration du LHC, fonctionnera à plus haute luminosité. Il permettra d’accroître d’un facteur 10 le volume de données analysées par les expériences. Ce mois-ci Lison revient sur l’histoire du LHC et nous parle de son futur.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Remise du prix "CMS Achievement Award 2016" à Pierre Depasse (31 mars 2017)

Pour les 10 ans de l'European Research Council (Conseil européen de la recherche, ERC), le CNRS célèbre l’excellence scientifique à travers plusieurs rencontres organisées dans toute la France, du 13 au 19 mars 2017. À cette occasion, un site internet présentant les 360 lauréat.e.s CNRS des différentes bourses ERC, de 2007 à 2015, a été mis en place. Parmi ces portraits, on retrouve les lauréat.e.s IN2P3 de 2010 à 2015, et le témoignage de Marianne Lemoine-Goumard, chercheuse CNRS au CENBG (CNRS/Université de Bordeaux).

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

De nouveaux yeux pour l’expérience H.E.S.S. (29 mars 2017)

Les caméras des quatre premiers télescopes de l’observatoire H.E.S.S. en Namibie ont vu leurs collecteurs de lumière gagner en efficacité et leur électronique de lecture rajeunir de plus de 15 ans afin de rejoindre les performances du cinquième télescope, beaucoup plus grand, installé en 2012. La mise en service de ces caméras aux performances et à la fiabilité améliorées, utilisant une technologie similaire à celle du futur Cherenkov Telescope Array (CTA), laisse présager de nouveaux résultats scientifiques pour H.E.S.S.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Bernard Degrange, chercheur IN2P3, reçoit le prix André Lagarrigue 2016 (28 mars 2017)

Le jury international du prix André Lagarrigue, réuni sous la présidence de Reynald Pain, directeur de l’IN2P3, a décerné le prix 2016 à Bernard Degrange, directeur de recherche émérite au CNRS. Ce prix lui sera remis le 18 mai à l’auditorium du Laboratoire de l’Accélérateur Linéaire (LAL, CNRS/Université Paris-Sud). Bernard Degrange reçoit cette récompense pour l'exemplarité de sa carrière et notament sa contribution à l'émergence de l'astronomie gamma des très hautes énergies avec l'expérience pionnière CAT, dont il fut responsable. Puis HESS, pour lequel il a notamment développé des méthodes d'analyses originales. Ce prix rend hommage au Professeur André Lagarrigue, directeur du LAL de 1969 à 1975, pour son rôle majeur dans la découverte des courants neutres d’interactions faibles avec la chambre à bulles Gargamelle au CERN, établissant ainsi la validité de la théorie électrofaible.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Aux limites de la cohésion de la matière (27 mars 2017)

En 2016, une équipe de chercheurs du centre d’études nucléaires de Bordeaux Gradignan (CENBG, CNRS/Université de Bordeaux), en collaboration avec des équipes internationales, ont découvert un nouvel isotope radioactif très rare : le 67Kr. Ce noyau de Krypton possède la particularité de se désintégrer en émettant deux protons, un phénomène très rare prédit dès les années 1960. Ce résultat permet de mieux comprendre le comportement de la matière lorsqu’elle est poussée dans ses retranchements.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Une salle de contrôle de l’Observatoire Pierre Auger installée au LPSC (24 mars 2017)

La première salle de contrôle à distance française des télescopes de fluorescence de l’Observatoire Pierre Auger situé en Argentine est entrée en service le 21 mars 2017 au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (LPSC, CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP). Sa mise en œuvre réduit les coûts liés aux missions jusqu’alors nécessaires pour participer aux périodes de "shifts" à l’Observatoire et, grâce au décalage horaire, le temps de travail nocturne des "shifters" en Argentine est réduit, les collaborateurs IN2P3 prenant la relève dès potron-minet !

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

LHC : opération à coeur ouvert pour CMS (21 mars 2017)

Début mars, la collaboration CMS a remplacé une partie du cœur de son détecteur : son système de trajectographie à pixels au silicium. Cette amélioration compte parmi les activités les plus importantes de l’expérience dans le cadre de l’arrêt technique hivernal prolongé du LHC. En France, l'IN2P3 avec l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Université de Strasbourg) à Strasbourg est en première ligne pour la conception et de l’installation de l’électronique d’acquisition de données de ce nouveau détecteur.

iconeEn savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Talents du CNRS : les lauréats 2017 de l’IN2P3 (16 mars 2017)

Ainsi, Frédérique MARION du laboratoire d’Annecy-le-Vieux de physique des particules (Lapp, CNRS/Université Savoie Mont Blanc) recevra la médaille d'argent. Matthieu RENAUD du laboratoire univers et particules de Montpellier (LUPM, CNRS/Université de Montpelier) se verra décerner la médaille de bronze. Nadine NEYROUD GIGLEUX du LAPP, est lauréate de la médaille de cristal. Autre collègue récompensé, Raphael FILLOL de l’Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL, CNRS/Université Claude Bernard).

iconeEn savoir plus

filet

Brève

10 ans d’ERC avec l’IN2P3 (9 mars 2017)

Pour les 10 ans de l'European Research Council (Conseil européen de la recherche, ERC), le CNRS célèbre l’excellence scientifique à travers plusieurs rencontres organisées dans toute la France, du 13 au 19 mars 2017. À cette occasion, un site internet présentant les 360 lauréat.e.s CNRS des différentes bourses ERC, de 2007 à 2015, a été mis en place. Parmi ces portraits, on retrouve les lauréat.e.s IN2P3 de 2010 à 2015, et le témoignage de Marianne Lemoine-Goumard, chercheuse CNRS au CENBG (CNRS/Université de Bordeaux).

iconeEn savoir plus

filet

Hommage

Hommage à Jean Yoccoz, ancien directeur de l'IN2P3 (21 février 2017)

Nous avons appris avec une grande tristesse le décès de Jean Yoccoz, ancien directeur de l’IN2P3, le 30 décembre 2016. C’est un pionnier de l’Institut qui disparait à l’âge de 91 ans. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, Jean Yoccoz s’oriente vers la physique nucléaire théorique, rejoignant le petit groupe de théoriciens au laboratoire de Frédéric Joliot au Collège de France. En 1971, l'IN2P3 voit le jour sous la direction de Jean Teillac qui demande immédiatement à Jean Yoccoz de le rejoindre comme directeur adjoint. A l’été 1975 Teillac lui cède la direction de l’Institut, qu’il va assurer jusqu’en 1983.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Un détecteur de défauts d’irradiation qui augmente la sûreté en radiothérapie (16 février 2017)

Des chercheurs du Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (LPSC, CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP) ont mis au point, en collaboration avec le CHU Grenoble Alpes, un détecteur capable de surveiller, en temps réel, les faisceaux de rayons X lors des traitements de radiothérapie. La technologie, qui améliore la qualité des soins octroyés aux patients, pourrait également trouver d’autres applications dans le contrôle non-destructif des rayonnements ionisants.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Weeroc : des circuits micro-électroniques pour la photodétection et la détection de particules (16 février 2017)

Issue du laboratoire Omega (CNRS/Polytechnique) et du Laboratoire de l’accélérateur linéaire (LAL, CNRS/Universite Paris-Sud), la start-up Weeroc valorise auprès des industriels les circuits micro-électroniques développés au laboratoire. Créée en 2012, la société valorise les travaux réalisés sur la conception de circuits micro-électroniques à hautes performances destinés à la photodétection et à la détection de particules, par exemple pour les expériences du CERN.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Des miroirs d’exception à l’écoute de l’espace-temps (vidéo) (7 février 2017)

Les miroirs les plus réfléchissants au monde sont réalisés au Laboratoire des matériaux avancés (LMA, CNRS) de Villeurbanne. Ces miroirs qui renvoient 99,999% de la lumière incidente, se sont avérés indispensables pour la détection des ondes gravitationnelles annoncée en février 2016. Les surfaces de ces grandes optiques ont été traitées au LMA de manière à devenir les plus réfléchissantes possibles. Grâce à eux, les interféromètres Ligo aux États-Unis ont permis aux collaborations Ligo et Virgo d’observer les infimes variations de l’espace-temps produites par le passage d’ondes gravitationnelles.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Expérience STELLA : commissioning réussi et premières données ! (02 février 2017)

L’expérience STELLA (Stellar Laboratory), associée à l’ensemble FATIMA (FAst Timing Array, Surrey, UK), a commencé sa prise de données avec succès pour le système phare 12C+12C. Construite à l’IPHC, STELLA a été installée à l’automne 2016 auprès de l’accélérateur Andromède à l’IPNO. STELLA a pour but de mieux comprendre le cycle de vie des étoiles massives, essentiel pour extraire des informations sur l’âge de notre Univers, l’évolution stellaire et la nucléosynthèse des éléments chimiques. Pour cela, elle vise à mesurer les réactions nucléaires clés de ce cycle, en particulier celles où peuvent intervenir des résonances moléculaires qui jouent sur la structure et les propriétés des noyaux.

iconeEn savoir plus

filet

Communiqué de presse

Poussée par un vide, notre galaxie surfe à plus de 2 millions de km/h (30 janvier 2017)

Une équipe internationale, impliquant le CEA, l’Université Claude Bernard Lyon 1 et le CNRS, a découvert la raison du déplacement de notre galaxie à 630 km/s : le Dipole Repeller. Ce résultat, à paraitre le 30 janvier 2017, apporte une réponse à une énigme de plus de 40 ans pour les astrophysiciens et a été sélectionné par Nature Astronomy, la toute nouvelle revue du groupe Nature consacrée aux sciences de l’Univers.

icone En savoir plus

filet

Brève

François Vazeille, chercheur IN2P3, reçoit le prix Fernand Mège (30 janvier 2017)

François Vazeille, directeur de recherche émérite au LPC Clermont (CNRS/Université Clermont Auvergne), ancien responsable de l'équipe ATLAS, vient de se voir décerner le Prix Fernand Mège de l'académie des sciences, belles lettres et arts de Clermont-Ferrand, remis tous les trois ans à un scientifique. Ce prix récompense l'ensemble de la carrière de François Vazeille et ses nombreuses contributions dans 16 expériences au CERN et en particulier auprès du LHC. La distinction a été remise au cours de la séance solennelle des membres de l'académie le 18 janvier dernier à l’hôtel de ville de Clermont-Ferrand par le président de cette institution.

iconeEn savoir plus

filet

Évènement

Table ronde sur le cancer aux journées Innovation Santé (26 janvier 2017)

Les 28 et 29 janvier aura lieu, à la Cité des sciences et de l’industrie, la 2ème édition de la Journée nationale de l'innovation en santé. Cet événement organisé par le ministère des Affaires sociales et de la santé et Universcience en partenariat avec le CNRS, a pour objectif de mettre en lumière les innovations et progrès scientifiques et technologiques en matière de santé. L’IN2P3 sera présent avec le chercheur Ferid Haddad, du laboratoire Subatech (CNRS/Université de Nantes/Ecole des mines de Nantes). Il participera notamment à la table ronde « Cancer : de la détection aux traitements », le dimanche 29 janvier à 11h20. Les journées seront retransmises en direct sur la webradio du CNRS.

icone En savoir plus

filet

Nouvelle scientifique

Une bourse ERC pour la recherche de nouvelle physique au LHC (25 janvier 2017)

Le Conseil européen de la recherche a annoncé les résultats de l’appel "ERC Consolidator Grant 2016" qui récompense des chercheurs ayant entre 7 à 12 ans d’expérience après leur thèse. Le projet RECEPT porté par Vladimir Gligorov, chercheur CNRS au Laboratoire de physique nucléaire et de hautes énergies (LPNHE, CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Université Paris Diderot), a été retenu. Financé sur 5 ans avec un budget total de près de 2 millions d’euros, il porte sur des études de précision mettant à l’épreuve le Modèle standard de la physique des particules avec l’expérience LHCb au CERN.

icone En savoir plus

filet

Évènement

Première journée des correspondants IST (25 janvier 2017)

La première journée des correspondants de l’Information Scientifique et Technique (IST) se déroulera le jeudi 26 janvier 2017 au laboratoire de physique nucléaire et des hautes énergies (LPNHE, CNRS/Université Pierre et Marie Curie). Cette journée a comme but de lancer le réseau des correspondants IST pour coordonner les activités autour des publications scientifiques dans les laboratoires. La journée sera consacrée au projet INSPIRE-HAL, pour un dépôt automatisé des publications dans HAL, au logiciel LIMBRA qui permettra une gestion des listes de publications dans les laboratoires et à la promotion du portail d’accès aux publications électroniques BibCNRS.

icone En savoir plus

filet

Communiqué de presse

Première spectroscopie de 110Zr : ni une sphère, ni une pyramide... mais un ellipsoïde ! (18 janvier 2017)

Une équipe internationale, conduite par le CEA et ses partenaires de l’institut de recherche japonais RIKEN, a pu déterminer expérimentalement la structure d’un noyau de zirconium très riche en neutrons (110Zr), une première qui remet en cause les théories employées jusque-là. Produit par l’accélérateur japonais RIBF et analysé grâce au détecteur MINOS, ce noyau lourd s’avère plus déformé que ce que les modélisations prévoyaient. Ces travaux, menés en collaboration avec le CNRS et les Universités de Lyon et de Paris-Sud, sont publiés le 18 janvier dans Physical Review Letters et font l’objet d’une suggestion de l’éditeur.

icone En savoir plus

filet

Brève

Un MOOC pour mieux connaître la radioactivité médicale (16 janvier 2017)

Plusieurs laboratoires s’associent pour proposer un MOOC (cours ouvert en ligne) sur les usages médicaux de la radioactivité. Le cours "Au cœur de la radioactivité médicale" débutera le 6 mars sur la plateforme France Université Numérique. Trois chercheurs de l’IN2P3 y participent : Michel Pellicioli (IPHC), Ferid Haddad (Subatech) et Jacques Martino (Subatech). Le MOOC est accessible à tout public, cependant un niveau scientifique de lycée permettra d’appréhender plus facilement certaines notions techniques abordées. Inscriptions ouvertes jusqu’au 30 avril.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Prix JINR 2015 : cinq chercheurs des laboratoires IN2P3 récompensés (13 janvier 2017)

Cinq chercheurs de l’IN2P3 ont reçu les 1er et 2ème prix 2015 (décerné fin 2016) du Joint Institute for Nuclear Research (JINR, Russie) dans la catégorie Instruments and Methods. Karl Hauschild et Araceli Lopez-Martens (CSNSM) et Olivier Dorvaux (IPHC), ainsi que leurs collègues du Flerov laboratory of nuclear reactions (FLNR), ont reçu le 1er pour le projet Separator for Heavy ELement Spectroscopy (SHELS). Le second prix a été décerné à Zouhair Asfari (IPHC) et Benoit Gall (IPHC) et à leurs collègues du FLNR, pour le développement de faisceaux intenses de Titanium-50.

iconeEn savoir plus

filet

Brève

Voyages sur les flots des galaxies (9 janvier 2017)

Hélène Courtois, astrophysicienne à l’Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL, CNRS/Université Claude Bernard), nous fait découvrir dans cet ouvrage sa quête pour cartographier le cosmos. Avec Brent Tully, astronome américain, elle a utilisé les plus grands télescopes du monde afin de mesurer la lueur de milliers de galaxies et en déduire les distances qui les séparent ainsi que leurs effets gravitationnels. Ces données ont ensuite été traitées et analysées, pour obtenir finalement une image en volume du superamas auquel appartient notre Voie lactée, continent galactique de 500 millions d’années de largeur baptisé "Laniakea".

iconeEn savoir plus

filet

> Archives des actualités

 

Barre d'outils Accueil Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils