CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites

Rechercher :

Rechercher :

 

Dernières actualités

 

Les ondes gravitationnelles font la première lumière sur la fusion d’étoiles à neutrons (16 octobre 2017)

C’est une découverte majeure à plus d’un titre. Les scientifiques de la collaboration LIGO-Virgo (dont le CNRS est membre) ont observé pour la première fois des ondes gravitationnelles émises lors de la fusion de deux étoiles à neutrons, et non de deux trous noirs comme dans les cas précédents. Autre première : cette source d’ondes gravitationnelles émet de la lumière, observée dans les heures, jours et semaines qui suivirent grâce à la contribution de 70 autres observatoires sur Terre et dans l’espace. Cet ensemble d'observations marque l’avènement d’une astronomie dite "multi-messagers". Une moisson de résultats en est issue : d’une solution à l’énigme des sursauts gamma et à celle de l’origine des éléments chimiques les plus lourds – comme le plomb, l’or ou le platine –, en passant par l'étude des propriétés des étoiles à neutrons ou par une mesure indépendante de la vitesse d'expansion de l'Univers. Une dizaine d’articles scientifiques publiés le 16 octobre 2017 détaillent ces différents aspects. Ils sont signés par de nombreux chercheurs de laboratoires du CNRS (plus de 200 pour l'une des publications), membres de la collaboration LIGO-Virgo ou de groupes d’astronomes partenaires.

iconeEn savoir plus

filet

Emilie Maurice du LLR, lauréate d’une bourse L'Oréal-Unesco "Pour les femmes et la science" (11 octobre 2017)

Le programme L'Oréal-Unesco "Pour les femmes et la science" a remis aujourd’hui 30 bourses à de jeunes chercheuses françaises. Parmi elles, Emilie Maurice, post-doctorante au Laboratoire Leprince-Ringuet (LLR, CNRS/Ecole polytechnique), étudie les collisions d’ions lourds dans l’expérience LHCb. Ses recherches permettront de mieux comprendre la nature du plasma de quarks et gluons, tel qu’il existait aux premiers instants de l’Univers.

iconeEn savoir plus

filet

Le CNRS félicite Rainer Weiss, Barry C. Barish et Kip S. Thorne pour le prix Nobel de physique 2017 (03 octobre 2017)

Le prix Nobel de physique 2017 est attribué aux physiciens Rainer Weiss, Barry C. Barish and Kip S. Thorne pour l'observation des ondes gravitationnelles, prédites par Albert Einstein en 1916 dans sa théorie de la relativité générale. Cette découverte a été annoncée le 11 février 2016 par la collaboration LIGO-Virgo, dont le CNRS est membre. Elle est le fruit de l’implication sur plusieurs décennies de très nombreux scientifiques, tant au niveau de la théorie que des efforts expérimentaux. Cette distinction est donc un encouragement à toute la communauté des ondes gravitationnelles dont Rainer Weiss, Barry C. Barish and Kip S. Thorne ont été des pionniers, tout comme les chercheurs français Alain Brillet et Thibault Damour, récemment récompensés par la médaille d'or du CNRS. Le CNRS salue la reconnaissance par le jury Nobel de cette avancée majeure.

iconeEn savoir plus

filet

> Toutes les actualités


filet

filet

Évènements grand public à venir

 

Conférence "Santé et environnement. Le rôle des faibles doses."

Le mercredi 25 octobre 2017 à 18h30, Amphi DARWIN - Campus Université de Bordeaux 351 cours de la libération à Talence

Dans l'environnement, la radioactivité d'origine naturelle ou artificielle est omniprésente, en général à des niveaux extrêmement faibles. De même, des substances chimiques potentiellement toxiques sont présentes en faibles teneurs. Comprendre l'effet des faibles doses sur notre santé est une démarche complexe qui nécessite de pousser aux limites les performances des techniques d’analyse. Cette conférence destinée à un large public présentera certains des outils analytiques développés au CENBG pour la détection de faibles doses de radioactivité ou d’éléments chimiques toxiques. Elle sera illustrée par des exemples d’étude montrant des liens potentiels entre radioactivité du plomb 210, ou exposition à de faibles doses d’uranium, et certaines pathologies neuronales.

iconeSite officiel

filet

2017, les 150 ans de Marie Curie, du 2 septembre 2017 au 28 juillet 2018 à Paris.

2017 signe les 150 ans de la plus grande scientifique du XXe siècle, Marie Curie. C’est sous cet angle que le Musée Curie dévoile sa programmation culturelle pour la saison 2017-2018. S’il a pour vocation première de rassembler et faire perdurer la mémoire de la famille Curie, il a également pour objectif de faire partager le savoir inestimable que constitue l’œuvre de Marie Curie. Pour cette année exceptionnelle, le Musée propose un programme riche et diversifié et offre à tous la possibilité de découvrir la vie de cette figure d’exception.

iconeEn savoir plus

filet

filet

Candidatures

 

Appel à candidature pour le poste de directeur/directrice du laboratoire astroparticule et cosmologie (APC), Paris

Le laboratoire astroparticules et cosmologie (APC) est une unité mixte de recherche (UMR 7164) du CNRS (IN2P3, INSU, INP) et de l’Université Paris-Diderot, du CEA et de l’Observatoire de Paris. L’APC est composé d’environ soixante-quinze chercheurs et enseignant-chercheurs, d’une soixantaine d’ingénieurs, techniciens et administratifs permanents, ainsi que d’une soixantaine de personnels contractuels (CDD, post-doctorants, doctorants). Les activités scientifiques et techniques du laboratoire s’exercent autour de quatre thématiques principales : les astroparticules, la cosmologie, la gravitation, et la physique des neutrinos. Outre dans leurs aspects expérimentaux ou observationnels, les thèmes couverts par le laboratoire sont aussi abordés dans leurs aspects théoriques.

Les candidatures au poste de directeur/directrice et toutes questions attenantes sont à adresser à Ursula Bassler avant le 12 novembre 2017. Il est demandé au candidat ou à la candidate de joindre un curriculum vitae et une lettre de motivation.

iconeTélécharger l'appel à candidature / download call for candidates.

filet

Appel à candidature pour le poste de directeur/directrice du laboratoire Subatech, Nantes

Le laboratoire Subatech est une unité mixte de recherche (UMR 6457) du CNRS-IN2P3, de l’IMT Atlantique et de l’Université de Nantes. Subatech est composé d’une cinquantaine de chercheurs et enseignants-chercheurs, d’environ soixante-dix ingénieurs, techniciens et administratifs permanents, ainsi que d’une cinquantaine de personnels contractuels (CDD, post-doctorants, doctorants). Les activités scientifiques et techniques du laboratoire s’exercent autour de la physique nucléaire, de ses aspects les plus fondamentaux aux applications interdisciplinaires. Explorés principalement de manière expérimentale et observationnelle à la fois en physique nucléaire et en radiochimie, les thèmes couverts par le laboratoire sont aussi abordés dans leurs aspects théoriques.

Les candidatures au poste de directeur/directrice et toutes questions attenantes sont à adresser à Ursula Bassler avant le 12 décembre 2017. Il est demandé au candidat ou à la candidate de joindre un curriculum vitae et une lettre de motivation.

iconeTélécharger l'appel à candidature / download call for candidates.

filet

Appel à propositions pour les médailles 2018

Lors de la session d’automne 2017, la section 01 proposera l’attribution des médailles de bronze et d’argent du CNRS pour l’année 2018 au titre de l’IN2P3. Elle appelle l’ensemble de la communauté, chercheurs individuels, groupes de collaborateurs, responsables d’équipe, responsables de projet, ou directeurs d’unité, à lui soumettre des propositions variées. Celles-ci devront concerner des chercheurs et des chercheuses qui relèvent de l’IN2P3 ou de l’un de ses partenaires et qui travaillent sur les thématiques de l’institut.

L’ensemble des pièces doit être envoyé au plus tard le 25 octobre 2017. Les recommandations de la section pour l’attribution des médailles seront rendues publiques à l’issue de la session d’automne, le 23 novembre.

iconeEn savoir plus.

filet

filet

Prochains évènements scientifiques

 

First announcement of the LCWS-2017 Workshop on Linear e+e- Colliders

Du 23 au 27 octobre 2017, au Centre des congrès de Strasbourg

L'objectif du groupe d'étude Physics Beyond Colliders est d'explorer les opportunités offertes par le complexe et l'infrastructure de l'accélérateur du CERN pour mieux comprendre certaines des questions de la physique des particules grâce à des projets complémentaires aux collisions à haute énergie et à d'autres initiatives dans le monde. Cet atelier de suivi vise à examiner l'état des projets proposés lors de l'atelier de lancement de septembre 2016 et à stimuler d’autres idées de programmes d’études.

iconeSite officiel

filet

French-Ukrainian Workshop

Du 6 au 8 novembre, au LAL à Orsay

Le cinquième atelier franco-ukrainien sur les développements de l'instrumentation pour HEP aura lieu au LAL du 6 au 8 novembre 2017. Des développements conjoints entre les laboratoires/universités français et ukrainiens ainsi que de nouvelles propositions seront discutés. La discussion sera centrée autour des thèmes du projet LIA et de ses extensions de programme. Ce workshop sera couplé avec la réunion de la plateforme européenne ERDIT des 8-10 novembre 2017, au Synchrotron SOLEIL

iconeSite officiel

filet

> Toutes les évènements scientifiques

 

La lettre mensuelle de l'IN2P3

Vignette Journal
Vignette Journal

Découvrez la photothèque de l'IN2P3

Vignette Photothèque de l'IN2P3

Découvrez le Musée Curie

Vignette Photothèque de l'IN2P3

LARADIOACTIVITE.COM

site radioactivité.comSite d'information scientifique pour le grand public

RESEAU BECQUEREL

site du réseau BecquerelLe réseau du CNRS dédié à la mesure de la radioactivité

LHC FRANCE

Toutes les actualités du LHC, en français

 

EXPÉRIENCE CERN 360°

Immersion dans l'accélérateur de science

 

revue Elémentaire

Revue d'information scientifique consacrée à la physique subatomique

 

 

Imprimer Plan du site Crédits Se rendre à l'institut Boîte à outils